Presqu'île de Giens

Hyères


Qu'est-ce donc ?

La presqu'île de Giens fait partie du massif des Maures, de part sa composition géologique. Au temps des Romains et des Grecs, le double tombolo de sable n'existait pas encore : Giens était une île, à l'instar de ses voisines.

Sa côte très découpée offre au promeneur et à l'amateur de tranquillité toute une série de petits endroits propices à la rêverie. Le petit port du Niel, blotti au fond d'une anse, celui de Port-Auguier abrité par des rochers, et celui de la Madrague faisant face à Carqueiranne ; les plages de la Darboussière, de la Badine ; l'ancien fort de l'Escampo-barriou, l'île Longue, la pointe des Cavaliers. Tous ces lieux sont reliés par le sentier littoral qui longe la côte, tantôt au raz de l'eau, tantôt en balcon, surplombant les vagues venant se briser contre les rochers aiguisés qui tapissent le rivage.

La vue porte loin. Vers le sud, ce sont les trois îles d'Hyères ainsi que les îlots des Ribaud au large de la Tour Fondue. A l'ouest, Carqueiranne et sa Colle-Noire, c'est Toulon dominé par ses montagnes (Faron, Coudon, Caume), c'est Six-Fours et son fort, c'est la presqu'île de Saint-Mandrier. A l'est, c'est le sombre ondulement des Maures qui plongent dans la mer et étirent un solide bras terminé par le Cap Bénat. Au nord, les deux cordons dunaires du tombolo rattachent Giens à la terre ferme, où dorment les vestiges gréco-romains de la cité d'Olbia ; c'est la colline de N-D de Consolation, c'est Hyères et les ruines de son château.

Histoire de légende

Il y a longtemps, si longtemps que même les souvenirs se sont presque perdus, notre côte vivait sous la paisible autorité d'un bon roi. Ce dernier avait quatre filles, quatre perles adorées dans tout le royaume. Un jour qu'elles se baignaient dans la mer, au large de ce qui deviendra bien plus tard la commune de Hyères, un navire de pirates venu de par-delà l'horizon, s'approcha des côtes, bien disposé à ravir ces quatre merveilles.
Sa vitesse était grande et les filles encore loin du rivage. Jamais elles ne pourront regagner la terre ferme, craignit leur père. Il fit appel aux dieux célestes, les suppliant d'aider ses filles à échapper aux sales desseins de ces vauriens.
C'est alors que les quatre belles furent changées en de magnifiques iles. Ainsi aquirent Port-Cros, Le Levant, Porquerolles et Giens dont le double tombolo rappelle les bras de la quatrième princesse qui les avait tendus jusqu'à toucher le rivage.

les photosvoir la cartevoir les commentaires

photoscarte

Cliquez sur une photo ci-dessous pour l'agrandir

voir les photosla cartevoir les commentaires

photoscartevoir les commentaires

voir les photosvoir la cartecommentaires

photoscartecommentaires

N'hésitez pas à laisser un petit commentaire concernant cette Merveille et à le faire partager avec les autres visiteurs du site.

Tous les champs sont obligatoires




© 1999-2019 MiD