Ermitage Saint Quinis

Camps la Source


Qu'est-ce donc ?

Saint Quinis naquit aux alentours de 500 à Vaison la Romaine (Vaucluse). Lors d'un pèlerinage à Arles, sa mère entendit une voix lui annonçant qu'elle aurait un fils qui deviendrait évêque et serait connu pour ses miracles.
Bon élève, Quinis fut envoyé par l'évêque de Vaison sur l'île de Saint Honorat (au large de Cannes) pour y apprendre la théologie dans un des monastères les plus réputés de la région.

Durant son voyage à travers la Provence, il aimait à rencontrer les gens et réussit à convertir de nombreux païens à la religion chrétienne. Il séjourna longtemps à Gonfaron et à Besse dans un ermitage au sommet de la montagne qui porte son nom. Il passa 7 ou 8 ans sur l'île de Saint Honorat.

Devenu vieux, l'évêque de Vaison le fit rappeler et le nomma archidiacre. En 570, l'évêque mourut et Quinis prit sa place. Passant beaucoup de temps dans les rues, il s'occupait des malades, des enfants, des vieillards et des prisonniers. On l'appelait le "père des pauvres". Il accomplit aussi des miracles : guérisons de lépreux et de paralysés. Devenu vieux à son tour, il tomba malade et devint paralysé. Il mourut en 579 à Vaison, et toute la région le pleura.

Les habitants des villages voisins de la montagne (Gonfaron, Brignoles, Besse,...) prirent rapidement l'habitude d'entreprendre des pèlerinages jusqu'à l'endroit où il séjourna. La chapelle aurait été élevée dès le VIè s. Mais elle ne survit pas aux guerres de religion (XVIè s.). Elle fut reconstruite en 1634 par les trinitaires qui ajoutèrent un petit couvent en 1646. Très bien entretenue, elle abrite de nombreux ex-voto ainsi qu'un buste du saint homme.

les photosvoir la carte

photoscarte

Cliquez sur une photo ci-dessous pour l'agrandir

voir les photosla carte

photoscarte

© 1999-2018 MiD