Châteaudouble

Châteaudouble


Châteaudouble est un timide village perché au-dessus des gorges du même nom au nord de la ville de Draguignan. Depuis cette dernière, on peut rejoindre le village en empruntant la route qui passe par Figanières (D552) et qui se poursuit jusqu'à l'embranchement avec l'étroite D51 montant au sommet de la falaise où se cache cette Merveille.

Qu'est-ce donc ?

Châteaudouble, double château. Le village, au Moyen-Age, était constitué d'un castrum (château + village) à côté duquel s'est développé un village fortifié pouvant accueillir toute la population se trouvant un peu trop à l'étroit dans le castrum primitif devenu exigu. C'est une étymologie qui vaut ce qu'elle vaut : je n'en ai trouvé de plus convaincante.

Depuis le fond des gorges de la Nartuby, il est difficile de croire qu'il se trouve un village perché là-haut, au sommet des escarpements. Mais en y regardant bien, on peut apercevoir un morceau de maison en vieilles pierres caché parmi les immenses rochers qui surplombent les gorges. De nos jours, on accède à Châteaudouble par une petite route à flanc de montagne en passant par un tunnel ; mais jadis, il fallait emprunter un sentier calladé bien plus pentu, que seuls de solides mulets pouvaient gravir. Pas étonnant que l'on appelait ce village "le pays des mulets".

De là-haut, l'on peut jouir d'une belle vue sur les gorges qui descendent jusqu'à Draguignan. Dans le fond, sur la rive gauche du torrent, on découvre une belle chapelle dédiée à Saint Jean. C'est du côté du cimetière que jadis se dressait le grand château dont il ne reste aujourd'hui qu'une tour envahie par la végétation, quelques pans de mur misérables et une partie des soubassements que l'on voit affleurer parmi les herbes (sans oublier une citerne creusée dans le roc).
Bien avant sa construction, se dressait à ce même endroit un camp fortifié, faisant partie d'un vaste complexe d'oppida (Sérail, Lentier,...). Les romains ne purent en venir à bout car la pace forte était très difficile d'accès et les habitants extrêmement farouches. Cela ne les empêchèrent pas de mettre à sac la "capitale" ligure Anteae (hauteurs de Lentier), et d'instaurer la pax romana qui favorisa l'essor économique de la région. rnBien que le lieu ne semble avoir été occupé que par quelques habitations durant le haut moyen-âge, on note dès cette époque la présence d'une église à l'emplacement de l'actuel cimetière.

Par la suite, les habitations se développèrent autour et l'on vit apparaître un château. Les seigneurs, issus de la famille de Villeneuve, s'allièrent aux templiers qui s'installèrent à Châteaudouble (sigles encore visibles sur certaines entrées de bâtiments).
Pour faire face à une démographie expansive, on commença à construire en dehors du castrum (village et château originels). Ces nouvelles habitations s'entourèrent à leur tour de remparts et accueillirent bientôt la majorité de la population de la commune. Au cours des guerres de religion (XVIè s.), le village offrait un abri de choix pour ceux qui cherchaient un refuge pour échapper aux massacres, tels les moines de Fréjus. Le château de La Garde, sur le plateau voisin, fut rasé par les royalistes en 1595.
Une nouvelle église (l'actuelle) fut construite au début du XVIè s. dans la partie récente du village. La révolution apporta comme partout en France son lot de déprédations, et c'est l'ancienne église qui en fit les frais.

Phrase de Nostradamus à méditer : "Château double, double château, la rivière sera ton tombeau." Les graves inondations de 2010 ont causé énormément de dégât dans ces gorges, si bien que la route a été emportée à deux endroits. Depuis lors, elle est fermée à la circulation, et les coûts exorbitants de réfection font penser que ce ne sera pas demain qu'on pourra de nouveau l'emprunter.

les photosvoir la carte

photoscarte

Cliquez sur une photo ci-dessous pour l'agrandir

voir les photosla carte

photoscarte

© 1999-2018 MiD