Le Castellas

Forcalqueiret


Depuis la plaine de Forcalqueiret, il est difficile de ne pas remarquer les ruines imposantes de ce château se dressant sur sa butte telles un aigle juché sur un piton et embrassant du regard le monde en contrebas à la recherche de quelque proi.
Sur la D43 qui va de Cuers à Brignoles, il faut se rendre d'abord au carrefour avec la route D12 qui relie Forcalqueiret au village de Rocbaron.
De là, on emprunte la D12, direction Rocbaron sur un peu plus d'un kilomètre. Après une courbe à droite, une piste débute sur la gauche et s'élève à travers les bois.
On peut laisser sa voiture là ou monter la piste jusqu'aux abords du Castellas 500 mètres plus loin (grande aire de stationnement).
En raison du chantier permanent et de la fragilité des lieux, l'accès au château est règlementé (plutôt interdit). Vous y pénétrez sous votre propre responsabilité et ne devrez vous en prendre qu'à vous-même ni à l'auteur de ce site s'il vous arrive quelque chose.

Qu'est-ce donc ?

Le nom du village est un dérivé du nom qu'il portait au Moyen-Age : "Furnum Calcherium" signifiant four à chaux. Le château de Forcalqueiret, appelé communément le Castellas, domine la plaine de l'Issole, du haut de son piton rocheux. Il est connu pour être le plus grand castrum militaire du Var.

Ces ruines mises à jours nous montrent l'étendue de ce complexe. Il accueillait à l'intérieur de ses remparts (protégés par des douves) le logis seigneurial et le village dont on aperçoit encore les murs des maisons et les principales rues montant au château.

Au XIIIè s., il appartient aux vicomte de Marseille, puis passe pour plus de 3 siècles dans les mains des Agoult. Vers le XVè s., il subit de nombreuses transformations architecturales. Il devient par la suite propriété des Pontevès et du terrible Hubert de Garde seigneur de Vins, chef des Ligueurs catholiques, connu pour avoir massacré des centaines de villageois au cours des guerres de religion qui ont ensanglanté le pays à la fin du XVIè s.

Notons qu'en 1536, l'empereur Charles Quint, venu envahir la Provence pour la deuxième fois, se cassa les dents contre ces remparts qu'il ne put mettre à bas.
Il semblerait que le château ait été abandonné au cours du XVIIè s. car les temps étant plus sûrs, les gens avaient commencé à s'installer dans la plaine, près des cultures, là-même où s'étend le village actuel de Forcalqueiret.

Depuis 1978, le Castellas appartient à la commune et accueille des campagnes de fouilles et de restauration. On a découvert, hors des remparts, des restes de bâtiments, dont ce qui semblerait être une chapelle (derrière les réservoirs).

les photosvoir la carte

photoscarte

Cliquez sur une photo ci-dessous pour l'agrandir

voir les photosla carte

photoscarte

© 1999-2018 MiD