Chapelles de Vérignon

Vérignon


On accède à la barre rocheuse qui supporte les deux chapelles soit par le sud en suivant une piste au départ d'Aups, soit en empruntant un magnifique sentier boisé qui commence derrière le minuscule, mais non moins attrayant, village de Vérignon.
Quel que soit l'itinéraire choisi, l'utilisation de chaussures de marche est plus que recommandée. Ci-dessous, est décrite une randonnée qui démarre d'Aups et fait une boucle à la rencontre de ces sanctuaires solitaires.

Qu'est-ce donc ?

N-D de Liesse ressemble à une petite cabane construite en dur, abandonnée au sommet de sa montagne. Entourée de pins et de rochers aux formes adoucies par les millénaires, elle offre son flanc droit à l'à-pic de la barre rocheuse qui plonge jusqu'au fond de la combe qui la sépare de la colline des Espiguières. Vertige garanti.
Si les corbeaux qui hantent cette falaise sont habitués à ces hauteurs, le promeneur aura tôt fait de regarder à deux fois où il met les pieds de peur de butter sur un caillou et de perdre l'équilibre.

De quand date cette chapelle ?
L'histoire (ou la légende) veut qu'elle fut érigée au Moyen-Âge. La région était jadis seigneurie des Blacas. Une dame d'Aups appartenant à cette riche famille, avait pris l'habitude de monter tous les jours au sommet de la barre pour guetter le retour de son cher fils parti aux Croisades et prier pour qu'il lui revienne sain et sauf. Ainsi fit-elle le voeu d'édifier une chapelle en ce lieu si jamais son fils revenait de Terre Sainte. Et lorsque celui-ci revint finalement, toute la région s'en réjouit, et c'est dans cette liesse générale que l'on édifia la chapelle.

Pour la petite histoire, c'est aussi un Blacas, de retour de Croisades, qui selon la légende, tira une chaîne entre les deux falaises de Moustiers et y accrocha une étoile à seize branches. Lui aussi avait fait le voeu de réaliser cet ex-voto s'il réchappait de la prison dans laquelle il croupissait.
Notons au passage que cette étoile se trouve être aussi l’emblème de l'illustre famille des Baux (Provence occidentale), fort puissante au Moyen-Age. Toutefois, même si quelques caractéristiques communes peuvent rapprocher ces deux familles (telles que leur forte présence en Provence et des faits d'armes plus ou moins avérés lors des Croisades), elles n'ont aucun lien de sang, de vassalité ou autre.

Quant à la chapelle Saint Priest, les textes n'y font pas grand cas, si ce n'est qu'elle semble avoir été érigée en 1098 (et restaurée sobrement au cours des siècles suivants). Saint Priest lui-même a vécu au VIIè s. Il était évêque de Clermont et fut le fondateur de nombreux monastères dans son diocèse ainsi que d´un hôpital. On peut dire aussi qu'à la différence de N-D de Liesse, cette chapelle est sise dans un environnement plus agréable. Un tapis d'herbe bien grasse recouvre le sol et quelques arbres aux branches généreuses dispensent une ombre qui invite à une sieste bien méritée après tant d'effort.

A côté

Le village d'Aups recèle aussi d'intéressantes chapelles.

Un peu de marche

Une magnifique marche peut être réalisée au départ d'Aups. Elle consiste en une boucle qui part du collège se trouvant au nord du village.
Depuis le collège, on monte le chemin des Anges, puis on prend le petit chemin de la trinité qui part à gauche et tombe sur le chemin des Devenceaux qu'il faut remonter vers le nord.
Au bout de 2 km, elle se transforme en piste au niveau de la propriété de l'Estré (citerne). Emprunter cette piste puis au bout d'un moment prendre la piste qui monte sur la gauche (barrière). Celle-ci s'élève progressivement en remontant un large vallon puis finit par atteindre la crête après une très courte descente et une grosse heure de marche depuis l'Estré. A cet endroit, la vue donne au nord comme au sud.
Il faut alors emprunter un étroit sentier balisé qui part vers l'est (cairn) sur la crête et s'élève gentiment. Après une grosse demie heure, le sentier glisse légèrement sur l'ubac de l'arête pour contourner une forêt sur 500m puis revient au bord de la barre rocheuse. A cet endroit, un beau chemin part plein ouest (en sens inverse donc) parallèlement à la falaise et, au bout de 200m, débouche en un lieu jonché d'énormes rochers au milieu desquels se dresse la chapelle N-D de Liesse. Attention : falaise !
Après une bonne halte en cet endroit enchanté, on reprend le sentier abandonné 200m plus tôt pour poursuivre vers l'est. Après quelques montagnes russes, on atteint le point culminant de la barre à quelque 1076m d'altitude. Un endroit magnifique pour casser la croûte avec de l'ombre ou du soleil, selon les convenances, et de l'herbe généreuse pour tout le monde.
Le sentier se poursuit toujours vers l'est et on finit par atteindre la chapelle Saint Priest. Cet endroit invite à une bonne sieste.
Le sentier descend ensuite jusqu'à un croisement (panneau). A gauche vous rejoignez Vérignon. Vers la droite, le sentier balisé (orange et bleu) continue sa descente vers le sud puis s'élargit et s'incline vers l'ouest. Il continue à descendre gentiment, vous offrant une vue panoramique sur la barre des chapelles qui s'étire sur votre droite.
Attention à ne pas se fourvoyer en empruntant un autre chemin. Bien suivre le balisage. Vous devez vous rapprocher de la colline qui se trouve en face de vous vers l'ouest (montagne des Espiguières).
Après la descente, vous tombez sur une zone plate on se trouvent des installations (bassins) pour les moutons. Un carrefour en face vous offre le choix de passer par le vallon de la Grande Colle (à droite) ou la piste qui descend sur Aups (à gauche). Prenez cette dernière. Il s'agit d'une très large piste qui descend presque imperceptiblement sur le village en suivant les courbes de niveau de l'adret de la montagne des Espiguières. Là aussi le sentier est balisé. Après la citerne (à droite), il faut compter une demie heure pour atteindre un petit sentier qui dégringole sur votre gauche cependant que la piste continue tout droit.
Empruntez ce petit sentier sur 300m, faites attention à ne pas glisser, et vous êtes en vue du village. Sitôt la descente pentue terminée, et la route retrouvée, un sentier se dirige vers la gauche entre la falaise de tuf et le grillage d'une grande propriété en restanques. Allez-y, il conduit à la chapelle Sainte Magdeleine (grotte-chapelle creusée naturellement dans la falaise). 20 mètres avant de l'atteindre, vous remarquerez un petit escalier qui conduit à une autre cavité aménagée. Elle sert aujourd'hui occasionnellement d'abri aux sans... abri.
Revenez ensuite sur la route et poursuivez-la vers l'ouest. Rapidement sur la droite se dessine une impressionnante grotte qu'il est possible de traverser de part en part. La route continue en passant au pied de la chapelle Sainte Trinité avant d'atteindre le collège au bout de 250m.
Voilà, vous venez de passer une magnifique journée, parcouru 18km, grimpé 600m de dénivelé et découvert 4 étonnantes chapelles. Personnellement, c'est une de mes balades préférées car là-haut, sur la crête, on se sent si léger qu'on oublie le monde qui continue à vivre en contrebas.

les photosvoir la carte

photoscarte

Cliquez sur une photo ci-dessous pour l'agrandir

voir les photosla carte

photoscarte

© 1999-2018 MiD