Menhirs de Lambert

Collobrières


On peut atteindre le site des menhirs depuis le village de Collobrières ou depuis la route qui mène à la Chartreuse de la Verne en empruntant les circuits pédestres les plus directs. Ceux-ci sont décrits ci-dessous.

Qu'est-ce donc ?

Lorsque l'on arrive enfin au plateau de Lambert, en ayant gravit pendant une bonne heure le sentier depuis le magnifique petit village de Collobrières, on est d'abord étonné de trouver en ce lieu des futaies serrées de pins Douglas. Il s'agit en fait d'expériences menées par l'INRA propriétaire de la ferme Lambert. En fond sonore la cascade du Destéou ("torrent" en provençal) à quelques dizaines de mètres de là, vous incite à venir lui rendre une visite réellement intéressante. Mais pour le moment, il faut les trouver. On se rapproche de la prairie clôturée, on essaie de regarder ce qu'elle cache en son sein derrière quelques timides chênes.

 

Les plus grands menhirs de Provence

Et c'est alors qu'on les aperçoit, droits comme des troncs et plus discrets encore. Mais une fois qu'on les a repérés, il est difficile de détacher son regard de leurs formes élancées. Ils sont là, plantés au milieu d'une prairie en plein soleil, ces deux frères millénaires que rien ne semble déranger. Ils donnent l'impression de dormir, dormir debout à la manière de certains animaux, insensibles à la gravité et au temps qui passe. Si depuis la clôture ils ne paraissent pas très grands, en fait ils mesurent bien trois mètres (2,9m et 3,6m précisément) ; ce qui fait d'eux les plus haut de Provence.

Leur âge ? les zéros sont si nombreux que cet ordre de grandeur dépasse notre appréciation du temps. Ces vieux gaillards, âgés de 5000 à 7000 ans, aux contours adoucis par l'érosion, sont, comme tous leurs congénères, sources de mystère et de fascination, d'autant que le lieu isolé qui les héberge se prête bien à cette étrange atmosphère. On peut encore se demander de nos jours s'ils ne sont pas les derniers survivant d'une ligne (ou d'un cercle) qui jadis devait s'étendre en travers du plateau, ou bien encore - un peu comme à Mons - d'un grand complexe cultuel qui engloberait toutes les Maures. Le mystère reste entier.rn Ne pas oublier d'aller faire un tour du côté de la cascade du Destéou et du ravin dans lequel elle se jette.

Un peu de marche

Par le GR 90 : garer sa voiture au village de Collobrières et s'enfoncer à travers les maisons en direction du quartier haut, du camping Saint Roch et du réservoir d'eau. Il faut alors repérer le balisage rouge et blanc du GR 90. Ce sentier s'élève rapidement à travers la nature sauvage et dense particulière au massif des Maures. Arrivé en crête, on bascule en versant sud et on retrouve le plat pendant quelques centaines de mètres. Encore une montée de 100m, puis du plat sur un sentier en balcon dominant l'impressionnant vallon du Destéu. On arrive alors sur le plateau de Lambert et une route goudronnée. Les menhirs se dressent au milieu de la prairie. Pour l'aller-retour, il faut compter 8 km et 400 mètres de dénivelé.

les photosvoir la cartevoir les commentaires

photoscarte

Cliquez sur une photo ci-dessous pour l'agrandir

voir les photosla cartevoir les commentaires

photoscartevoir les commentaires

voir les photosvoir la cartecommentaires

photoscartecommentaires

N'hésitez pas à laisser un petit commentaire concernant cette Merveille et à le faire partager avec les autres visiteurs du site.

Tous les champs sont obligatoires




Alex, le 03 février 2020

Je n’ai jamais trouver ces fameux menir plus de deux heures de marches en partant du parking du bas en montant par le GR 90 par le sentier botanique ma fois pourtant j’en suiver le balisage je n’en comprend pas trop....dommage

Cher(e) Alex, Il faut effectivement arpenter ce sentier GR 90, sur 4 bons kilomètres en montant, jusqu'à atteindre une vaste clairière entourée de forêt sur votre gauche. Les menhirs se dressent au milieu à 100m de la clôture.

Vik, le 12 février 2019

En partant du parking de la Croix d'Anselme le chemin est plus facile pour atteindre le plateau, c'est de la route et de la piste.

Cher(e) Vik, Effectivement. Ce parking se situe après Collobrières sur la petite route qui mène à la chartreuse de La Verne, juste après l'embranchement. Mais il n'y a pas de balisage. Cependant, il est possible de suite la piste forestière goudronnée tout le long qui conduit à la ferme de Lambert. C'est un peu monotone, mais ça offre une belle balade à vélo, c'est tout plat. Et pour peu qu'on sache un peu lire une carte IGN, on peut s'affranchir de cette route pour prendre les pistes qui montent et traversent de jolis sous-bois.

© 1999-2021 MiD