Massif de l'Estérel

Agay


Qu'est-ce donc ?

Le massif de l'Estérel est né de la fureur de la Terre. Elle a vomi à plusieurs reprises ses entrailles brûlantes qui se sont figées en dards hérissés vers le ciel en bordure du rivage méditerranéen.
Ici, trois couleurs dominent : le rouge des roches, le vert profond de la végétation et le bleu du ciel et de la mer. Le massif recèle nombre de curiosités :

. depuis le sommet du Cap Roux, on bénéficie d'un panorama à 360° sur toute la Côte d'Azur et le massif de l'Estérel.

. la Sainte Baume est une grotte dans laquelle vécut notamment le célèbre Saint Honorat (IVè s.), avant de fonder le monastère de Lérins. Cet habitat troglodytique doit son nom aux habitants locaux jaloux du succès de la Sainte Baume de l'ouest varois qui abrita Marie-Madeleine. Dès l'époque de Saint Honorat, ils prirent l'habitude de monter pour rendre visite à l'ermite (qui finit par en avoir marre et quitta les lieux). Au cours des siècles suivants la grotte fut habitée par d'autres anachorètes, et des pèlerinages s'établirent, à la manière de ceux organisés à la grotte de la Marie-Madeleine.

. le Saint Pilon est cette énorme masse rocheuse qui domine la grotte de Saint Honorat, et son nom rappelle aussi le Saint Pilon de Marie-Madeleine.

. plus au nord, l'étroit ravin du Mal Infernet emmène le promeneur jusqu'au petit lac asséché de l'Ecureuil, et au-delà au coeur de ravins sauvages.

. le Lac de l'Avellan est aussi très apprécié pour les balades et les piques-niques.

. le point culminant du massif est le Mont Vinaigre (alt. 614m). Mais d'autres sommets sont plus intéressants (pour leur point de vue et leur morphologie) : le Cap Roux, les Suvières, le Pic de l'Ours et le Rastel d'Agay.

. le massif est veiné d'une myriade de sentiers et de pistes qui offrent des kilomètres et des kilomètres de balade dans une nature sauvage mais fragile. Tous les sites nommés dans cette page sont donc facilement accessibles.

. en bordure nord-ouest du massif, au niveau de l'autoroute, se trouvent les restes du barrage de Malpasset. Ce dernier céda dans la soirée du 2 décembre 1959, libérant 50 millions de mètres cube d'eau sur la région de Fréjus, causant la mort de plus de 400 personnes. Les énormes blocs de béton armé qui jonchent le sol sous le pont de l'autoroute appartenaient au barrage.

. tout près de ces blocs, on trouve les restes encore bien conservés de l'acqueduc romain de 30km qui alimentait Fréjus en eau potable provenant d'une source située près de Mons.

Le massif demeure encore assez sauvage et seuls les promeneurs s'y rendent. Jadis, il était encore plus impénétrable, seuls les forestiers et les bandits y trouvaient leur bonheur. C'est au coeur de ces rochers que le célèbre Gaspard de Besse trouvait refuge et terrain d'activité en compagnie de ses hommes de main. Trahi par l'un des siens, le Robin des Bois provençal fut capturé et exécuté en 1781 à l'âge de 24 ans.

les photosvoir la cartevoir les commentaires

photoscarte

Cliquez sur une photo ci-dessous pour l'agrandir

voir les photosla cartevoir les commentaires

photoscartevoir les commentaires

voir les photosvoir la cartecommentaires

photoscartecommentaires

N'hésitez pas à laisser un petit commentaire concernant cette Merveille et à le faire partager avec les autres visiteurs du site.

Tous les champs sont obligatoires




Fabien06, le 18 janvier 2019

J'adore ce massif, on y trouve tout pour passer une belle journée dasn la nature. on a les vallons encaissés, la mer, la vue sur les alpes depuis les sommets, des torrents, plein de pistes et de sentiers pour tous les niveaux de balade et de randonnée. un vrai bonheur !! et j'espère que vos photos donnent envie aux gens de venir voir ce coin !

© 1999-2021 MiD