Sources de l'Huveaune

Nans-les-Pins


A Nans-les-Pins, garez-vous au grand parking du village. Il faut d'abord se rendre à la chapelle de la Miséricorde en traversant la vieille ville. De là, un itinéraire balisé GR 9A s'éloigne du village vers le sud. En chemin, vous allez passer devant un centre médical abandonné, puis un centre équestre, puis une usine. Un peu plus loin (2km depuis la chapelle) démarre le chemin des Rois sur votre gauche. Restez sur la piste qui file à présent plein ouest. Passez une barrière, et plus loin prenez le chemin à gauche balisé en jaune. Il s'enfonce dans le vallon de la Castelette vers le sud, s'élève et longe les berges gauche de l'Huveaune. Au bout de quelques centaines de mètres, on atteint la source.

Qu'est-ce donc ?

L'Huveaune se jète dans la mer au niveau du parc Borély à Marseille. Le long de son trajet, elle aura pris soin d'arroser aussi les communes de Saint Zacharie, Auriol et Aubagne.
Son étymologie ? on peut remarquer le suffixe -ONE faisant référence à un cours d'eau, mais cela reste à confirmer.

Ce petit fleuve émerge bien caché dans le creux du vallon de la Castelette qui forme une échancrure dans les contreforts septentrionaux du massif de la Sainte Baume, juste au sud de Nans-les-pins. Lorsque les nuages s'accrochent aux sommets de cette haute montagne culminant à 1148mm, ils déversent leurs eaux qui rapidement s'infiltrent à la faveur d'une infinité de failles dans la roche calcaire.  Par un complexe lacis de diaclases et de galeries souterraines ces eaux cheminent dans les entrailles du massif ; et une partie d'entre elles retournent à l'air libre au niveau de sources permanentes ou intermitantes.

 

Le vallon de la Castelette

Le vallon de la Castelette suinte sur toute sa hauteur de ces eaux qui ont percé ses versants en divers endroits. On peut citer la grotte et la résurgence éponymes, la grotte des Moulins, la Grande Foux, et bien sûr la source de l'Huveaune en contrebas. En amont de celle-ci, on note la présence de plusieurs petits cours d'eau ruissellant en cascades parmi la roche et la végétation impénétrable pour finir par se jeter dans le cours d'eau à peine né. Après des heures passées à galoper sous terre, l'eau s'est chargée en carbonate de calcium (calcaires) arraché à la roche (dissout grâce au gaz carbonique contenu dans l'eau et qu'il acidifie). Une fois à l'extérieur, de minuscules algues récupèrent le gaz carbonique. Le phénomène s'inverse alors et le carbonate de calcium ainsi libéré vient se déposer en formant des monticules, à la faveur des pentes douces et rocheuses de son lit. Au fil du temps (géologique), ces accumulations se développent en larges vasques étagées dans la partie supérieure du torrent avant que celui-ci ne devienne plus important.

A côté

Grotte des moulins

Située au-dessus de la source de l'Huveaune. Elle se développe en une longue et très basse galerie principale sur 300m, en légère pente. Noyée par une nappe au bout de 150m, par temps de grosses pluies il est très rare que l'eau s'élève jusqu'à ressortir par l'entrée de la grotte.


Grotte de la Castelette

Terrain de jeu très apprécié des spéléologues de la région. On y trouve une rivière souterraine, une cascade pétrifiante, une grande salle, un petit lac, des descentes en rappel par des puits (dont un de 25 mètres),...
L'entrée naturelle de la grotte est accessible à pied, et mène à la première salle. Mais pour goûter aux joies de la spéléo, il faut emprunter un puits artificiel situé au-dessus de la grotte qui permet de contourner l'étroit syphon qui en condamne le fond. Lors des fortes pluies, la grotte déverse le trop-plein des eaux infiltrées du plateau du Plan d’Aups et devient temporairement la source la plus élevée de l’Huveaune.


Grande Foux de Nans

Cette source vauclusienne résurge après que de grandes pluies soient tombées sur le massif de la Sainte Baume et ses contreforts septentrionaux. Son débit peut alors atteindre les 10m3/s. En période d'étiage, son niveau est aux alentours de -35m, mais des niveaux de -57m ont été aussi relevés. Elle est considérée comme la source principale du Cauron qui, après avoir quitté la plaine de Nans, file vers le nord pour se jeter dans l'Argens après avoir arrosé Bras. Exploré depuis un siècle, le réseau de galerie se développe sur au moins 800m en direction du sud tout en s'enfonçant progressivement. Les spéologues aimeraient savoir si cette cavité communique avec celle du Petit Saint Cassien située sur la plateau au-dessus et connue pour être une des plus importantes de Provence (10km déjà explorés).

 

Un peu de marche

Un chemin permet de remonter tout le vallon de la Castelette depuis Nans (voir tout en haut du texte). Il rejoint dans un premier temps la source de l'Huveaune, puis s'élève franchement, devient plus étroit, très rocailleux et pentu. Il passe non loin de la grotte de la Castelette, puis aboutit sur le plateau du Plan d'Aups à quelques encablures de l'Hôtellerie.

C'est à la toute fin du XIVè s. que fut aménagé le Chemin des Rois. Celui-ci permettait alors de monter à la Sainte Baume depuis la vallée de l'Huveaune ou Nans sans passer par le Plan d'Aups, faisant gagner aux pélerins un précieux temps. Il s'élève sur les contreforts septentrionaux du massif, tout près du vallon de la Castelette et se révèle plus praticable et moins sauvage que ce dernier.

les photosvoir la cartevoir les commentaires

photoscarte

Cliquez sur une photo ci-dessous pour l'agrandir

voir les photosla cartevoir les commentaires

photoscartevoir les commentaires

voir les photosvoir la cartecommentaires

photoscartecommentaires

N'hésitez pas à laisser un petit commentaire concernant cette Merveille et à le faire partager avec les autres visiteurs du site.

Tous les champs sont obligatoires




Jojo, le 20 septembre 2020

Le site est magnifique, mais un peu trop fréquenté à mon goût. Faut y aller en automne ou au printemps, quand les torrents sont bien gonflés pour profiter de la beauté des vasques. Car en été, ya pas d'eau !!

© 1999-2021 MiD